Art-thérapie – Remède naturel

Un homme se tient devant une oeuvre d'art dans une salle d'exposition (art-thérapie).

Sur le site de l’Agence de la santé publique du Canada, on trouve différentes statistiques. L’une d’entre elles nous a particulièrement interpellés : « D’après l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) sur la Santé mentale de 2012 de Statistique Canada, 5,4 % de la population canadienne âgée de 15 ans et plus ont déclaré souffrir de symptômes qui répondent aux critères d’un trouble de lhumeur au cours des 12 mois précédents, dont 4,7 % pour une dépression majeure et 1,5 % pour un trouble bipolaire. En outre, près d’un adulte sur huit (12,6 %) a indiqué avoir souffert à un moment de sa vie de symptômes qui répondent aux critères d’un trouble de l’humeur ». Ces chiffres sont pour le moins préoccupants.

Mais de quelles ressources disposons-nous pour contrer les troubles de l’humeur? L’art-thérapie est certainement une avenue intéressante à explorer.

Qu’est-ce que l’art-thérapie?

Expression libre en gouache, art-thérapieSelon la définition de l’art-thérapie fournie par lAssociation des art-thérapeutes du Québec, il n’est pas nécessaire d’avoir de talent artistique pour en bénéficier : l’art-thérapeute encourage une personne « à exprimer sa créativité et à “traduire” son langage créatif en pistes d’exploration significatives et en prise de conscience personnelle ». Différentes thérapies créatives existent, dont la musicothérapie, la dramathérapie et la thérapie par la danse et le mouvement.

Ces thérapies favorisent une meilleure confiance en soi, une augmentation de la concentration et des sentiments positifs.

Nous nous devons d’être à l’écoute de nos émotions afin d’apprendre à mieux nous connaître. Le contact avec l’art contribue grandement à cet état d’esprit.

Quand la psychiatrie s’en mêle…

Dans son ouvrage Tout déprimé est un bien portant qui s’ignore (2016), le psychiatre Michel Lejoyeux prône une bonne santé mentale, sans médicaments, en proposant différentes techniques. Il y est entre autres question des effets des œuvres artistiques sur la bonne humeur. Il préconise ainsi d’être à l’écoute de ses émotions face à une peinture ou au son d’un morceau de musique. Comme il le rapporte, « les molécules de la bonne humeur » s’activeraient lorsque nous sommes exposés à l’art.

Seriez-vous surpris d’apprendre que le morceau de musique le plus « prescrit comme antidépresseur » est la sonate pour deux pianos Koechel 448 de Mozart?

Des activités à votre portée

Un homme regarde un écran, des écouteurs sur les oreilles (art-thérapie).Les musées membres du Réseau Montmusée proposent différents ateliers, et ce, pour tous les goûts et les âges. Le répertoire scolaire est particulièrement riche, permettant peut-être à certains jeunes de se découvrir de nouveaux talents, mais surtout d’apprendre en s’amusant sur soi et sur d’autres artistes, pratiques culturelles ou époques. À titre d’exemples, le Musée du Haut-Richelieu propose notamment des cours de céramique pour les petits et les grands et Expression, Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe offre des visites guidées à la suite desquelles se tiennent des ateliers créatifs liés aux notions abordées.

Mais il n’est pas forcément nécessaire de participer à de telles activités pour bénéficier des effets positifs de l’art. Le simple fait de prendre un temps d’arrêt devant une œuvre d’art, de réfléchir à ce qu’elle provoque en nous – les émotions peuvent être variées, parfois même violentes –, peut tenir lieu de microthérapie.

Nous vous prescrivons ainsi plusieurs visites dans les musées de la Montérégie afin de vous assurer un bien-être général et une forte dose de bonne humeur.

Bonnes visites, et bonne santé!

Rédaction : Annie TanguaySérum A